Braille
 

Remonter

 

 

Accueil
Remonter

Louis Braille.

1812 : l'accident.

Louis Braille est né le 4 janvier 1809 à Coupvray, un petit village situé à 40 km de Paris. 

La maison natale de Louis Braille à Coupvray                                             La maison natale de Louis Braille à Coupvray.

Son père, Simon-René, est bourrelier : il fabrique des harnais, des colliers et des courroies pour les chevaux.

A l'âge de 3 ans, Louis perd un oeil en jouant avec un outil de l'atelier paternel.

L'autre oeil est gagné par l'infection et la cécité survient, irrémédiablement.

Reproduction de l'enfant qui prend les outils.     L'atelier de Simon-René Braille à Coupvray.

L'instruction de Louis Braille.

Malgré son lourd handicap, les parents de Louis tiennent à lui donner une bonne éducation.

Il suit donc les cours de l'école primaire de son village.

Grâce à son excellente mémoire, il parvient à retenir ses leçons.

Son père lui enseigne l'alphabet à l'aide de clous plantés dans une planche de bois.

Louis a dix ans quand ses parents le font inscrire à l'Institution Royale des Jeunes Aveugles à Paris.

1819 : entrée à l'Institution Royale des Jeunes Aveugles.

A l'Institution Royale, Louis Braille se distingue très vite comme un élève brillant.

A tel point qu'à 19 ans, il entrera dans le corps enseignant.

Excellent musicien, il tiendra les orgues de plusieurs paroisses de Paris.

Les élèves aveugles apprennent la lecture et l'écriture avec des caractères romains en relief.

Dans la pratique, ce procédé initié par le fondateur, Valentin Haüy, s'avère peu efficace.

Les caractères romains sont difficiles à reconnaître au toucher et la lecture est donc extrêmement lente, même pour un élève doué comme Braille.

Illustration des caractères et planches à composer

Deux modèles de planches à écrire conçues par Valentin Haüy avec, au centre, une planche gravée en creux pour apprendre la forme des lettres.

Illustration de 2 modèles de planches à écrire

1821 : Charles Barbier, le précurseur.

En 1821, Louis Braille et ses condisciples expérimentent un code appelé "sonographie", système représentant des sons à l'aide de 12 points en relief, inventé par le capitaine Charles Barbier (1767-1841), officier à la retraite.

Louis et ses compagnons reçoivent des tablettes spéciales et un poinçon créés par le capitaine Barbier pour apprendre à écrire avec des points.

Succès immédiat : les points sont beaucoup plus faciles à lire et à écrire que des lettres en relief.

Mais les inconvénients ne manquent pas : l'écriture de Barbier est phonétique et ne respecte donc pas l'orthographe.

Elle ne permet pas non plus de transcrire les signes de ponctuation, les chiffres et symboles mathématiques, les notes de musique.

Enfin, les caractères peuvent compter jusqu'à douze points, une hauteur trop élevée pour être lus immédiatement par le doigt.

Sonographie Barbier.

Sonographie Barbier

Tableau de la sonographie Barbier.

Tableau de la sonographie Barbier

1829 : naissance du braille.

Le jeune Braille consacre tout son temps libre à perfectionner le système Barbier afin de mieux répondre aux besoins des personnes aveugles.

En 1825, il présente au directeur de l'Institution une première version de son système.

Deux ans plus tard, une expérience de transcription est tentée : La grammaire des grammaires.

Le résultat est concluant et en 1829, paraît le premier exposé de la méthode de Louis Braille : Procédé pour écrire les paroles, la musique et le plain-chant au moyen de points, à l'usage des aveugles et disposé pour eux.

C'est l'acte de naissance du braille.

En 1837, une seconde édition du Procédé donne la version définitive de l'alphabet.

Ecriture braille (version actuelle)

Le braille.

La vitesse de lecture s'en trouve considérablement augmentée par rapport au "Barbier".

Par ailleurs, les signes conçus par Louis Braille permettent la transcription de l'alphabet complet, la ponctuation, les chiffres et symboles mathématiques et la musique.

Pour l'écriture, Braille adapte la tablette mise au point par Barbier.

1837 : l'atelier de l'Institution Royale des Jeunes Aveugles édite le premier livre imprimé en braille : Précis de l'histoire de France divisée en siècles.

1852 : mort de Louis Braille.

Portrait de Louis Braille

Louis Braille est de santé fragile : dès 1835, il présente les premiers signes de la tuberculose qui l'emportera quelques années plus tard. En 1840, il ne donne plus que des leçons de musique.

Il meurt le 6 janvier 1852, en présence de ses amis et de son frère.

Sa dépouille mortelle, inhumée dans le cimetière de Coupvray, sera transférée au Panthéon un siècle plus tard.

Explication du braille.

Chaque caractère est constitué d’un ou plusieurs points en relief parmi les 6 possibles (la cellule). La lettre é comprend les 6.

Le symbole d’une lettre minuscule peut devenir celui de la lettre majuscule ou d’un chiffre selon que l’on met le symbole "majuscule" ou "numérique" devant.

Une cellule braille (les six points) réelle mesure 6 millimètres de haut et 4 millimètres de large.

Alphabet braille

Le braille peut s’écrire à la tablette et au poinçon, à la machine mécanique ou électrique (marque Perkins le plus souvent) ou sur un clavier d’ordinateur.

Machine PerkinsMachine Perkins.

 

Mode d'emploi de la Perkins.pdf

 

Écrire au poinçon.

On écrit au poinçon de droite à gauche, en creux, pour lire ensuite de gauche à droite en relief.

Il faut donc écrire "en miroir".

Tablettes Braille avec poinçon en position.

Tablette Braille avec poinçon en positionTablette avec poinçon en position  Tablette avec poinçon en position

Un document qui n’est pas écrit en braille et qui n’est donc pas lisible par un aveugle est dit « en noir » ou « noir » (un livre en noir, par exemple).

 

 Un livre écrit en braille, avec son édition originale imprimée

Un livre écrit en braille, avec son édition originale imprimée.

 

Imprimante braille ou embosseuse

Imprimante braille ou embosseuse.

 

Plage braille sous un clavier

Plage braille sous un clavier.

Accueil
Remonter

 

Remonter Agenda Formations adaptées Infos Liens Photos Que faisons-nous Qui sommes-nous Social

Réalisation web par Geneviève LUBIN.
Copyright © 2007 Amicale des Déficients Visuels du Roussillon. Tous droits réservés.
Pour toute question ou remarque concernant ce site web, envoyez un courrier électronique à advr66@sfr.fr
Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site, sans autorisation expresse est interdite.